05/05/201810/06/2019
Lundi12:00-22:00
MardiFermé
Mercredi12:00-22:00
Jeudi12:00-22:00
Vendredi12:00-24:00
Samedi12:00-24:00
Dimanche12:00-20:00

Commandes

Younes BABA-ALI (Maroc, 1986)

Untitled

Dans l’ancien vestiaire du garage Citroën, Younes Baba-Ali propose une création intitulée in situ qui entrelace le passé et l’avenir du bâtiment. L’artiste ranime l’endroit en faisant revivre ses casiers, qui semblent revendiquer une existence propre. Outils de métamorphose par excellence, les casiers sont tout à la fois les témoins de l’histoire collective et ouvrière du lieu, et les indices de sa transformation future en musée.

5 mai 2018 – 10 juin 2019

Anciens vestiaires

Saddie CHOUA (Belgique / Maroc, 1972)

The Chouas # Episode 5 Am I The Only One Who Is Like Me?

Saddie Choua tisse de nouveaux liens entre l'image et les fragments sonores de la culture populaire et crée un monde imaginaire pseudo-réaliste avec ses archives personnelles. Am I The Only One Who Is Like Me? est le cinquième épisode du feuilleton « Les Chouas », dans lequel l’artiste met en scène sa propre famille. Son grand-père belge, ouvrier dans un garage pendant cinquante ans, incarne la trace autobiographique du récit, qu’elle relie au livre de Toni Morison, The Bluest Eye.

  • 5 mai 2018 – 10 juin 2019
  • Magasins pièces détachées

Raffaella CRISPINO (Italie, 1979)

Untitled (Time zones)

Avec Time Zones, Raffaella Crispino s’intéresse aux rapports entre le temps et le territoire. Allant à l’encontre de l’idée suivant laquelle les mesures du temps sont objectives, elle évoque la nature arbitraire et artificielle de la création des fuseaux horaires et de leurs implications politiques, liées aux intérêts coloniaux, autant qu’elle ne suggère de nouvelles territorialités.

  • 5 mai 2018 – 10 juin 2019
  • Showroom

Simona DENICOLAI (Italie, 1972) & Ivo PROVOOST (Belgique, 1974)

AIRFRANCE.be (titre provisoire)

Loin d’être immédiatement reconnaissables en tant qu’« œuvres d’art », les formes engendrées par Denicolai et Provoost semblent produites par le contexte même. Installée au rez-de-chaussée du showroom, leur première trouvaille sur le site consiste en une peinture qui fut l’objet d’un troc entre un ancien client et le directeur du garage. Cette œuvre servira de point de départ à une enquête qu’ils mèneront tout au long de cette année, notamment dans les archives de l'ancien garage.

  • 5 mai 2018 – 10 juin 2019
  • Showroom 0

Suchan KINOSHITA (Japon, 1960)

  • A partir de janvier 2019

Ariane LOZE (Belgique, 1988)

L'Archipel du moi

Investissant l’ancien garage Citroën, Ariane Loze tire profit de l’immensité du lieu pour interroger la multiplicité des désirs qui s’incarnent dans l’individu, jusqu’à l’absurde et la contradiction. L’archipel du moi met en scène les discours qui traversent l’existence, sculptent les propos et les convictions : elle crée à cette fin plusieurs personnages qui incarnent les facettes contradictoires de l’individu, sa quête d'identité à travers la possession des êtres et des objets qui l’entourent.

  • 5 mai 2018 – 10 juin 2019
  • Guérite

Vincent MEESSEN (USA, 1971)

  • A partir de janvier 2019.

Lazara ROSELL ALBEAR (Cuba, 1971)

THAT THAT
Reappropriating the Citroën Billboard with three works

Dans une démarche « auto-ethnographique », Lazara Rosell Albear propose à Kanal une installation in situ évolutive et performative interrogeant la notion de réappropriation des espaces. Attachée à la dimension processuelle de son travail, qu’elle qualifie de « rituel de purification », l’artiste travaille en collaboration avec le collectif MahaWorks collaborators, l’Art Ensemble de Bruxelles et Charlotte Ducousso a.o.

  • 5 mai 2018 – 10 juin 2019
  • Sigle Citroën sur le toit du showroom

Emmanuel VAN DER AUWERA (Belgique, 1982)

Shudder (videosculpture XIV)

Videosculptures constitue une série de films-installations où l’écran, pensé comme une fenêtre du réel, est appréhendé dans sa dimension matérielle et conceptuelle. Emmanuel Van der Auwera en fait le moyen d’une archéologie des simulacres à l’œuvre dans toute représentation. Réduit à son minimum, aussi fin que fragile, le médium vient se confondre à son message.

  • 5 mai — 27 août 2018 & 23 janvier — 10 juin 2019
  • Archives