• Jeudi, 14 janvier, 2021  

Rendez-vous

Studio K

 

Première : 14.01.2021, 16h

 

Avec: A-sides, Gia Abrassart, AFIELD, Apparatus 22, All We Need is Acid, John M Armleder, Stephan Armleder / WRWTFWW Records, Antinote, Younes Baba-Ali, Daniel Blanga Gubbay, Black History Month Belgium, Sammy Baloji, Eloïse Bonneviot, Marcel Broodthaers, André Chapatte, Boris Charmatz, Lucile Choquet, Luigi Coppola, Eric Corijn, Emmanuelle Chiappone-Piriou, Dust Dealers, Béatrice Delvaux, Edith Dekyndt, Florent Delval, Didier Demorcy, Chloé Despax, Vinciane Despret, Marie Diaby, Divided w/ Moesha 13, Delphine Dora (featuring Pacôme Thiellement), Les Dupont, Les Editions du Portrait, Gian Piero Frassinelli, Gaillard & Claude, Sidney Gerard & Cyrus Goberville, Céline Gillain, Pascal Gielen, Magali Halter, Ronny Heiremans, Sandi Hilal, Samah Hijawi, Sandi Hilal, Rita Hoofwijk, Sophie Hustinx, I Apologize, Dorothy Iannone, Yazan Khalili, Alison Knowles, Gérald Kurdian, La souris et l’éléphant, Hampus Lindwall, Stéphane Kropf, Mo Laudi, Leaving Living Dakota, Lesley Lokko, Lydie Jean-Dit-Pannel & Gauthier Tassart, Matteo Lucchetti, Ophélie Mac, Mega City One Records, Hugo Méga, Aurore Morillon, Nástio Mosquito & Jan Georg Glöckner, Nico Motte, Émilie Moutsis, Marlie Mul, Marlies de Munck, Tania Nasieski, Ichraf Nasri, Charlemagne Palestine, Nataša Petrešin-Bachelez, Alessandro Petti, Camille Pier, Anna Raimondo, Yasmina Reggad, Joelle Sambi, Fabrice Samyn, Jack Smith, Michael Snow, Aude Tournaye (Limiditi - Temporary Art Projects), Francesco Saraò, Elena Sorokina, Bie Vancraeynest, Katleen Vermeir, Laure Vigna, Ingrid Vranken, Anne Wetsi Mpoma, Mark Wigley, Jozef Wouters...

 

 

  • Design: Flore Fockedey & Sébastien Roy
  • Infrastructure: Guillaume Abgrall, Damien Izambar Dewulf, Sébastien Schmitz (La Tentative) et Magali Halter
  • Programmation: CIVA, Florent Delval, Magali Halter, Samah Hijawi, Jonathan Pouthier, Xeno– et KANAL – Centre Pompidou

 

 

 

Studio K

A Radio Room by KANAL – Centre Pompidou

© Veerle Vercauteren

Contraint de repousser une première fois l'ouverture de ses projets au printemps 2020, temporairement fermé en octobre 2020 suite aux mesures imposées par le deuxième confinement, KANAL-Centre Pompidou, à l'instar de la majorité des lieux d'art et de culture en Europe, est contraint de repenser en profondeur ses relations avec ses publics. Comment garder le contact en période de fermeture? Comment rester liés dans le contexte de la distanciation? Comment rendre lisibles et partageables, de manière souple, rapide et accessible, les interrogations nées dans l'esprit des artistes et de l'institution, dans un moment d'incertitude, de remises en questions, de nécessité d'agir et de questionnements sur le rôle de chacun en temps de crise?
 

Initiée durant le premier confinement, et finalisée dans l’urgence de la situation actuelle, une proposition est née au cœur même de l’exposition de John M Armleder. Entre le démontage de la première partie de It Never Ends et le montage de la seconde, les espaces du rez-de-chaussée du Showroom accueillent l'installation d'un studio de radio temporaire et expérimental. Alors que le musée ferme, l'institution se met en pause, pour s'ouvrir d'autant plus. Durant quatre semaines d’entretiens, de débats, de rencontres, de tables rondes, d’échanges, de performances, de documentaires, de créations sonores, d'archives inédites et de cartes blanches, KANAL propose de faire une place à une myriade d'invité(e)s de tous horizons, et les invite à prendre la parole - et l'antenne - pour partager leurs urgences, questions, désirs et visions.
 

Des propositions radiophoniques seront alors produites, en direct et en différé, pensées pour être des moments de recherche, d’élaboration d’une réflexion « live » et en actes, de mise en commun d'une réflexion sur le rôle de l'art et de ses institutions, sur la fonction des artistes et des musées en temps de pandémie. Des émissions "concédées" à un ensemble d'individus et de collectifs engagés aborderont les sujets qui travaillent aujourd’hui les créatrices, les créateurs, les penseurs et la société et qui se doivent de nourrir toute institution, elle-même en création: l'art et la question féministe, la décolonisation des esprits et des musées, les formes d'engagement des artistes au cœur de la société civile et comment proposer un lieu plus queer, qui prend acte de la nécessité du care...
 

Un programme d’échanges se confrontera aux grandes questions auxquelles devraient s'engager à répondre aujourd’hui les lieux artistiques: écologie, interculturalité, diversités des savoirs... A ces questions viendront se confronter, à leur manière, des artistes et des acteurs culturels et sociaux, sous la forme de création, de productions parfois participatives et directement ouvertes sur le quartier du canal. Une série d'entretiens avec des artistes de différents horizons, organisés autour de la notion d'hospitalité, viendra structurer un mois d'échange et de création libre, fluide et ouverte.
 

Pourquoi une radio? John M Armleder et Ecart, déjà dans les années 1970, avaient utilisé le médium radiophonique pour partager à l’échelle internationale les expérimentations de leur collectif genevois. Dans un monde saturé d’images, dans un espace social soumis au risque constant de désunion, dans un contexte où règne la précarité, l’inquiétude et le manque de lisibilité, de nombreux artistes ont récemment fait de la radio un espace des possibles et de l'alternative, afin de produire, présenter et diffuser collectivement de l’art, mais à distance. Il était logique que KANAL se dote d'un tel outil, léger et ouvert sur la sphère publique.
 

Studio K est l’opportunité d’ouvrir un nouveau chantier à KANAL-Centre Pompidou qui, nous l’espérons, se déploiera à long terme. Il est une déclaration de dépendance: si une leçon est à tirer de cette pandémie, c’est bien celle que nous avons besoin les uns des autres. Studio K est imaginé comme un moment d’hospitalité, d’accueil, souple et organique, de propositions autorisant différentes formes de relations, d’intimité avec l’art et les artistes, de formation d’une communauté transitoire. Il se veut être le point de cristallisation d’un réseau potentiel, « éternel », fluide et amical. Nous en avons besoin.

En janvier, l’institution est fermée. Bienvenue sur Studio K.

 

  • Open KANAL

Une part importante du programme de Studio K. est confiée à un ensemble d’institutions, de collectifs, d’artistes et de figures indépendantes, invités à concevoir une série d’émissions qui traite de questions propres à leurs engagements et dont il est urgent de prendre acte, en lien avec la situation que nous traversons : le féminisme et la décolonisation, l’engagement social des artistes, les formes de l’art politique, la question du queer et l’éthique du care…

 

  • Conversations

Structurant la grille des programmes, une série de conversations et d’entretiens donne la parole, en profondeur, aux artistes, aux penseurs et aux producteurs culturels contemporains. D’un côté, la série Lessons from a Virus se confronte aux grandes questions auxquelles doivent s'engager à répondre aujourd’hui les lieux artistiques: écologie, interculturalité, diversités des savoirs... De l’hospitalité propose de son côté un programme d’entretiens avec des créatrices et des créateurs qui ont fait de la coopération et de la transmission une partie intégrante de leur œuvre. 

 

 

  • Intermissions

Commandes participatives, elles ponctuent le programme de formes courtes ancrées dans la réalité du temps, et du contexte, voire du quartier de KANAL : dans Blabl’art, des enfants, encadrés par l’association TADA (ToekomstATELIERdelAvenir) et l’équipe pédagogique du musée, décrivent ce qu’ils découvrent à KANAL mais tentent également l’exercice de décrire le quartier qui nous/les entourent ; dans Dream, droom, rêve, chacun.e invitées à décrire, entre rêve, utopie et manifeste, le musée de leur rêve ; poèmes politiques, manifestes artistiques, textes sur le virus, Infectious Reader propose une série de lectures, par des artistes, de textes de références à leurs yeux pour faire face à ce qui nous arrive.

 

Le programme est ponctué d’une série d’interventions participatives : Dream, droom, rêve (imaginez le musée de vos rêves !). Pour y participer, vous pouvez écrire à ou laissez un message au  +32  (0)2 435 13 68.

 

  • Créations

Un programme de créations sonores vient dialoguer avec ce premier ensemble plus discursif, sous la forme de commandes à des artistes contemporains de pièces radiophoniques ambitieuses et inédites, produites pour l’occasion, ainsi que d’une série d’émissions dédiées à la présentation de pièces importantes, récentes, ainsi qu’historiques.

 

  • Aural histories, Blank screen

Chaque semaine, une archive sonore, un document ou une oeuvre audio est diffusée et commentée en partenariat avec le Centre Pompidou. Avec : Marcel Broodthaers, Michael Snow, Alison Knowles… Un programme conçu et réalisé avec la collaboration de Jonathan Pouthier, attaché de conservation au service de la collection Film du Musée national d'art moderne, Centre Pompidou, Paris.

 

  • After Hours

Débutant lorsque les programmes diurnes de Studio K s’interrompent, After Hours propose une myriade de créations hors format, entre concerts impromptus et objets radiophoniques non identifiés, mixes hors normes et mixtapes conceptuelles, archives d’artistes et collections suprenantes… Avec Gaillard & Claude, Mega City One Records, Cyrus Goberville et Sidney Gérard, Hampus Lindvall, Marlie Mul, Stephan Armleder, Charlemagne Palestine,  A-Sides…