• Dimanche, 22 novembre, 2020 - 15:00
  • Dimanche, 29 novembre, 2020 - 15:00
  • Dimanche, 6 décembre, 2020 - 15:00
  • Dimanche, 13 décembre, 2020 - 15:00
  • Dimanche, 20 décembre, 2020 - 15:00

ConcertLivestream

KEEP CALM and CARILLON

Five Sunday Afternoon Carillon Concerts

© Veerle Vercauteren

Un carillon, transformé en sculpture par l'artiste Charlemagne Palestine, occupe le rez-de-chaussée de KANAL-Centre Pompidou depuis septembre et l’ouverture de l’exposition It never ends de et avec John M Armleder & guests. Il était prévu de jouer régulièrement de ce bel instrument en public, à l’intérieur du bâtiment. En cette période de confinement, ce n’est évidemment plus possible. Mais un carillon ne peut pas être confiné! KANAL proposera donc, à partir de ce dimanche 22 novembre, cinq concerts du dimanche après-midi que vous pourrez écouter en ligne sur Facebook Live. Et si vous habitez près de la place Sainctelette à Bruxelles ou que vous passez par là pendant votre promenade du dimanche, vous pouvez simplement ouvrir la fenêtre ou vos oreilles et profiter des cloches qui sonnent au-dessus de la ville.

 

  • 22/11 - PAK YAN LAU 

Pak Yan Lau - Elève du conservatoire et figure de l'underground belge, Pak Yan Lau aborde la musique par des voies détournées : piano préparé ou piano jouets, avec lesquels elle s'est faite connaitre. Confronter son jeu ludique et aventureux au pesant carillon de Charlemagne Palestine n'est pas tant une contradiction qu'une suite logique, où des techniques s'inventent loin des doigtés académiques. Pak Yan se fond dans le registre du maître du "maximalisme" en explorant, lors de cette première session de streaming, les harmoniques produites par les cloches dans un style toutefois plus lyrique.

 

  • 29/11 - ERIC THIELEMANS & FARIDA AMADOU

Eric Thielemans - Le batteur et percussionniste belge Eric Thielemans est l'une des figures les plus singulières de la scène belge. Actif au sein de diverses formations telles que Lidlboj (avec Jozef Dumoulin et Lynn Cassiers) ou Tape Cuts Tape (avec Lynn Cassiers et Rudy Trouvé), intéressé par les arts de la scène, Eric Thielemans a travaillé avec une grande variété d'artistes de l'audio-visuel, performeurs et danseurs. Improvisateur libre, il a développé ces dernières années un corpus d'œuvres pour percussions en solo, utilisant divers objets pour faire évoluer ses prestations. Il y crée un climat de transe, une musique répétitive et minimaliste. Il collabore régulièrement avec Charlemagne Palestine, notamment au sein d'un trio avec Oren Ambarchi.

 

Farida Amadou - Farida Amadou est une bassiste électrique autodidacte basée à Liège. Elle a joué avec la chanteuse de jazz Linda Sharrock mais aussi Eve Risser, Mette Rasmussen, Mario Rechtern, Onno Govaert, Jasper Stadhouders, John Dikeman, Ava Mendoza, Julien Desprez, et depuis mai 2018, avec le batteur anglais Steve Noble. Farida Amadou a été la bassiste du groupe de punk Cocaine Piss entre Février 2018 et Mai 2019. En 2019, elle a enregistré et joué des concerts avec Steve Noble, Alex Ward, Thurston Moore et Chris Pitsiokos. Elle a également collaboré cette année avec le saxophoniste américain Ken Vandermark dans le cadre de son projet MARKER en tournée européenne, et a joué en trio avec Steve Noble et Peter Brötzmann. Elle prépare actuellement un album solo et poursuit depuis janvier 2016 son implication dans la scène liégeoise de l’improvisation libre avec L’Oeil Kollectif (Tom Malmendier, Marius Morsomme, Louis Frères, Clément Dechambre, Xavière Fertin, Henri Charlier), mais aussi à Paris avec le collectif 2035 (Morgane Carnet, Basile Naudet, Augustin Bette, Thomas Zielinski…)

 

  • 6/12 - HAMPUS LINDWALL & KOBE VAN CAUWENBERGHE

Hampus Lindwall - L’artiste musical organiste Hampus Lindwall est réputé pour son interprétation de musique contemporaine et du 20e siècle, ainsi que comme improvisateur et compositeur créatif. Il est le dernier disciple de Rolande Falcinelli et l'organiste titulaire au Saint-Esprit, à Paris, une fonction rendue célèbre par Jeanne Demessieux, qui l’a occupée entre 1933 et 1962. Hampus Lindwall donne des concerts à travers l’Europe, les États-Unis, le Canada et la Chine. Il collabore avec de nombreux artistes et interprète des œuvres inédites avec des compositeurs et des artistes tels que Cory Arcangel, Noriko Baba, Raphaël Cendo, John Duncan, Leif Elggren, Mauro Lanza, Jesper Nordin, Studio For Propositional Cinema, Emily Sundblad et bien d’autres.

 

Kobe Van Cauwenberghe - Kobe Van Cauwenberghe joue de la guitare électrique et acoustique. Il interprète, improvise, compose et arrange en solo, en duo (Oh Mensch, avec Matthias Koole), en quartet (Zwerm, avec Toon Callier, Johannes Westendorp et Bruno Nelissen ) ou au sein de formations hybrides (Nadar, Ictus). Il pratique également des activités artistiques telles que le concert-musique, le théâtre musical, la performance, etc.

 

  • 13/12 - GIOVANNI DI DOMENICO

Giovanni Di Domenico - Né à Rome et résidant à Bruxelles, Giovanni Di Domenico est pianiste, artiste de performance et compositeur. Autodidacte jusqu'à l’âge de 24 ans, il a ensuite intégré une école de musique en piano jazz, approfondissant ainsi sa technique encyclopédique. Son sens du rythme, de l’harmonie et du ton s'inspire des traditions non occidentales, tout en rappelant les « Préludes » de Debussy, les « Sequenzas » de Luciano Berio, voire « l’ambi-idéation » des enregistrements de Borah Bergman chez Soul Note, la densité polysémique de Cecil Taylor et la transparence à vif de Paul Bley. Sans oublier les manifestations les plus radicales de la pop underground, le tout invariablement lié par sa propre praxis originale. Giovanni Di Domenico a fondé son propre label, Silent Water, sur lequel il promeut des artistes éclectiques et parfois inclassables.

 

  • 20/12  - CHARLEMAGNE PALESTINE

Charlemagne Palestine - Figure culte de la scène artistique et musicale internationale, Charlemagne Palestine est une personnalité inclassable : ses installations immersives, obsessionnelles, fascinantes, ne peuvent en effet être dissociées de ses performances rituelles, habitées, étranges, ni de sa musique répétitive, hypnotique et visionnaire. Originaire de New York, où il croise le chemin des artistes du mouvement Fluxus, de Tony Conrad, La Monte Young ou encore de Terry Riley, c’est en Californie dans les années 1970 qu’il approfondit ses expérimentations électroniques dans la proximité de Morton Subotnick, compositeur pionnier dans l’usage des synthétiseurs modulaires.