• Jeudi, 18 mars, 2021 Dimanche, 25 avril, 2021  

Exposition

Showroom 2

Dans le cadre de It Never Ends

 

  • entrée libre avec ticket d'exposition

It Never Ends – Genesis (Breyer) P-Orridge

Loyalty Doesn’t End with Death

© Hugard & Vanoverschelde

Artiste des limites, figure culte, à l’origine de la musique industrielle, personnalité publique engagée sur le champ de bataille du genre, Genesis P-Orridge s’est éteinte à New York en mars 2020. Depuis cinquante ans, elle avait entretenu une correspondance artistique avec John M Armleder, qui a souhaité lui consacrer une exposition.

 

Genesis (Breyer) P-Orridge, ou GPO, né Neil Andrew Megson était une artiste, performeuse, musicienne, chanteuse, poètesse d’origine anglaise. Dès 1969, elle fonde avec Cosey Fanni Tutti le collectif COUM Transmissions, groupe d’artistes, de performeurs et de musiciens, basé en Grande Bretagne et actif en réseau, notamment par l’intermédiaire des circuits du Mail Art. Leurs actions radicales, violentes, extrêmes, caractérisées par une esthétique de la subversion, de l’expérience des limites et de la provocation, marquent l’ensemble de la carrière et de la vie de GPO.

 

En 1976, Chris Carter et Peter Christopherson rejoignent le groupe. Ce sera la naissance de Throbbing Gristle, art band à l’intersection de la musique électronique et du rock, de la musique bruitiste et des arts visuels et considéré comme étant à l’origine de la musique industrielle, mouvement d’une importance majeure pour l’histoire des avant-gardes sonores. S’ensuivra la création du groupe culte Psychic TV dont l’activité perdurera durant une vingtaine d’années.

 

En 1993, GPO rencontre Lady Jaye, née Jacqueline Breyer. Ensemble elles décident de faire converger leurs identités, de devenir une entité “pandrogyne”, grâce à l’aide de la chirurgie esthétique. Armleder découvre les activités de GPO dès les années 1960 par l’intermédiaire du groupe Ecart, qu’il co-anime à Genève. Ensemble, ils entretiennent une correspondance fournie, un lien qui se prolongera durant cinq décennies. GPO s’est malheureusement éteinte à New York en mars 2020, alors qu’elle travaillait à son exposition dans le cadre de It Never Ends

 

Cette exposition offre un aperçu, à travers ses échanges avec Armleder, de l’ensemble de son œuvre: des collages qui lui valurent un procès avec le General Post Office anglais pour pornographie, ses oeuvres pandrogynes, une toute nouvelle série de sérigraphies, réalisées en collaboration avec l’artiste américain Eric Heist.