Publié le
05/05/2020
Hicham Berrada Celeste, 2014 Color photograph 40 x 50 cm Grey sky, sky blue smoke © ADAGP Hicham Berrada© Photo. Amandine Bajou Courtesy the artist and kamel mennour, Paris/London

IN SITU : l’Art se met en vitrine

Exposer pendant le confinement : sortir du musée virtuel avec #windowmuseum

Bruxelles, le 5 mai 2020 –  Ce vendredi 8 mai, KANAL-Centre Pompidou, en collaboration avec la nouvelle plateforme #windowmuseum, présente l’exposition IN SITU. Cette première exposition née des conséquences de la crise actuelle tente de répondre à la question : « Comment continuer à exposer des œuvres d’art aujourd’hui ? ». IN SITU fera partie d’une série d’expositions conçue par #windowmuseum, à KANAL-Centre-Pompidou, au Centre Wallonie-Bruxelles de Paris et au BPS 22 à Charleroi.

 

​KANAL-Centre Pompidou a été contraint de reporter, après l’été, son exposition « It never ends » de John Armleder prévue initialement en avril. La question s’est donc posée : comment continuer à exposer des œuvres d’art et faire découvrir le travail des artistes en période de confinement ? IN SITU, porté par la nouvelle plateforme #windowmuseum, apporte une première réponse à cette réflexion. La crise sanitaire est aussi une crise sociale, qui met en lumière des inégalités, qui impose une remise en question et nous rappelle surtout à quel point le contact, le toucher, la proximité aussi bien entre nous qu’avec notre environnement, sont primordiaux. Le lien social et le lien à l’art ne peuvent être uniquement virtuels.

 

« La culture est avant tout une rencontre avec une oeuvre, un artiste. C’est pourquoi le « musée virtuel » est un piège. Proposer des visites virtuelles en réponse au confinement part d’une bonne intention. Mais c’est, en réalité, en opposition avec la nature même du musée qui doit rester un lieu physique de rassemblement (même en petit nombre) », insiste Yves Goldstein, directeur de KANAL.

 

Lola Meotti, commissaire de l’exposition IN SITU, propose d’investir six vitrines du showroom de KANAL-Centre Pompidou pour exposer des œuvres à la surface des vitres, au regard des passants. La taille et la position du bâtiment permettent de poser la question de la distance en offrant une visibilité de l’exposition à la fois de loin et de près.

 

« Dans mes projets de commissaire/artiste, il m’est très cher de créer des glissements de pratiques entre les différents champs du monde de l’art et ses acteurs. J’ai choisi de faire appel à Gabriel Tapia en sa qualité de tatoueur pour collaborer avec moi sur la scénographie » explique Lola Meotti. « Le premier geste de l’exposition est de coller sur toutes les vitres un vinyle blanc qui rappelle les murs de la white cube. Posé sur la façade, il devient une peau, un épiderme perméable, une épaisseur vibrante. L’idée est bien de tatouer KANAL. Nous prenons à contre-pied le support et son objet et nous rendons visible de loin quelque chose qui normalement se love au creux du corps ».

 

A partir de ce geste scénographique, la suite de l’exposition est conçue en tenant compte de la proximité du spectateur : les œuvres apparaissent par les fenêtres, découpées dans le vinyle qui fait office d’immense passe-partout

 

La programmation d’IN SITU rassemble trois artistes qui, chacun à sa façon, interrogent notre rapport au corps, au territoire et au danger, thématiques éminemment d’actualité.

 

Le rapport au corps avec Claude Cattelain, qui réalise des œuvres empreintes du temps qu’il a mis à les réaliser à partir de matériaux « pauvres » ou de récupération. Dans les œuvres présentées, la performance qui les a fait naître est omniprésente.

 

Hicham Berrada adopte une attitude de chercheur, voire de chimiste. Il manipule des substances, gaz, pigments, mais aussi des métaux divers, trempés dans des produits qui les dissolvent et filme ainsi des paysages évolutifs.

 

Entre préoccupations photographiques et écologiques, Hervé Charles propose une photographie de terrain, arpentant des zones souvent dangereuses ou empreintes d’une catastrophe passée (volcans, incendies, chutes d’eau), la précision documentaire y côtoyant le mystique.

 

Informations pratiques :

  • Lieu : Vitrines du Showroom de KANAL-Centre Pompidou, Square Sainctelette
  • Dates: 8 mai 2020 – 28 août 2020
  • Pour plus d’informations sur la plateforme #windowmuseum : www.windowmuseum.org

 

Contacts :

  • Béatrice Best:
  • Séverine Provost: